Et c`est reparti, cette fois en descente…  mais nous avons des ailes et la descente se fait assez agréablement….

Nous arrivons finalement sains et saufs,  bénis des dieux…, sur la plaine et nous poursuivons jusqu`à Bari où voulions y passer la nuit.

On frôlera l`arnaque… un personnage rubicond nous aborde au stationnement et nous demande de l`argent… soi-disant que nous avons brisé son miroir en circulant dans la cité.   Bof… nous lui suggérons donc de faire un constat, de faire venir les brigadiers… bref notre compère remballe sa fierté de menteur et dégage illico-presto!!!

Nous embarquons toutes nos possessions dans notre sac à dos… en cas de vengeance divine!!! et partons à la visite de Bari.

Comme le château  de Frédéric II , construit entre 1233 et 1240, est fermé pour rénovation, nous partons arpenter la vieille cité. Ce château devint au XVI ième siècle, la demeure d`Isabelle d`Aragon et de sa fille Bona Sforza.  On admire quand même les bastions saillants triangulaires qui datent de cette époque.

On s`arrête à l`une des cathédrales de la cité, celle de San Sabino, construite dans la première moitié du XÌième siècle mais détruite par Guillaume le Mauvais.  On la reconstruisit au XIIième siècle… faire et refaire…! À l`intérieur se trouve les reliques de San Sabino.  Malheureusement, elle est fermée.  On ne pourra, non plus, dans une autre vie peut-être.. admirer le rouleau de 8 mètres de long, enluminé qui reproduit la prière pascale.  Fait intéressant, sur les rouleaux de parchemins sur lesquels est inscrite la prière,  un côté est enluminé et rempli de personnages tandis que de l`autre, se trouve la prière pascale lue par le diacre.

Et nous repartons à travers les dédales de la vieille ville jusqu`à l`autre basilique, celle de San Nicola qui date de 1087.  10 ans de construction.  Elle compte parmi les premiers exemples du style roman des Pouilles.  L`intérieur est quand même austère avec son ciborium et sa chaire de marbre de l`évêque Elie (1105).

Nous descendons dans la crypte qui abrite les reliques de San Nicola, espérant qu`il y aura distribution de cadeaux…., mais non…

Retour à la lumière, nous obliquons à gauche et nous nous retrouvons face à la mer Adriatique.

Nous arpentons les minuscules rues et ruelles et découvrons certains vestiges archéologiques…

On retourne au camion… encore là…. ouf! et allons coucher à 3 kms de là,  histoire de se brancher et dormir au calme.